L’importance du suivi dans le référencement naturel

L’importance du suivi dans le référencement naturel
4.9/5 - (61 votes)

Le suivi référencement naturel permet de déterminer les actions à mettre en œuvre pour que la stratégie soit plus efficace et que le site gagne en visibilité dans les moteurs de recherche.

  • Le suivi SEO permet d’avoir à sa disposition toutes les données nécessaires pour évaluer l’efficacité de sa stratégie, de déceler ses failles ou encore de se faire une idée précise des points forts de la concurrence. Ces informations objectives permettent d’adopter une approche plus pertinente pour améliore le positionnement du site dans les moteurs de recherche.
  • Le rapport de référencement est incontournable dans la mesure où la stratégie s’inscrit sur le moyen voire sur le long terme : celle-ci est censée évoluer en permanence pour être en phase à ce que recherchent les internautes, ce qui implique l’utilisation de nouveaux mots-clés, l’intégration de nouveaux backlinks dans les contenus ou parfois même la nécessité de procéder à des changements on-site…
  • Le suivi de positionnement SEO et de trafic donne une idée de la dynamique du site. Car le but n’est pas seulement de gagner une visibilité à une période donnée, mais de faire en sorte que le site attire continuellement de nouveaux visiteurs, en somme que sa popularité grandisse.

Le référencement naturel est un travail de longue haleine. Sa réussite dépend de la compréhension de ce que recherchent les internautes et de la pertinence des actions mises en place pour répondre aux besoins de ces utilisateurs.

Quelles sont les 4 grandes étapes du référencement naturel ?

Le choix de mots-clés stratégiques, la mise en place d’une stratégie éditoriale efficace mais aussi l’optimisation de la structure du site ou encore la campagne de netlinking sont autant de leviers en matière de webmarketing SEO.

Bien choisir la stratégie à mettre en place.

L’efficacité de la stratégie dépend avant tout de la compréhension de l’intention de recherche des internautes. Quand vous avez un aperçu clair de ce que veulent vos prospects, vous pouvez aisément adapter vos contenus de manière à ce qu’ils s’intéressent ou restent fidèles à votre site Internet. Comprendre leurs besoins pour mieux y répondre, en somme.

Pour que vos contenus soient en phase avec l’intention de recherche de vos internautes-cibles, il vous faut les optimiser notamment en utilisant des mots-clés pertinents.

Comment trouver les bons mots-clés ?

  • Miser sur  les questions les plus fréquentes tapées sur Google

L’astuce est pratique, et consiste à taper une expression liée au sujet d’un contenu sur le moteur de recherche, lequel fournit, en bas de la page, plusieurs  « recherches associées ». Par exemple si vous tapez « pergola bioclimatique », vous retrouverez parmi ces requêtes secondaires des expressions comme « pergola bioclimatique prix », « pergola bioclimatique rétractable » ou encore « pergola bioclimatique motorisée »

  • Utiliser un outil de planification

Vous pouvez vous servir notamment de Google Keyword Planner qui fournit, pour chaque expression, les recherches qui lui sont associées mais aussi le volume de recherche, la prévision de trafic ou encore l’usage qu’en font les sites concurrents.

Vous pouvez bien sûr aussi miser sur Google Adwords, un service payant permettant à votre site de bien se positionner sur plusieurs mots-clés (leur nombre dépend de votre budget).

  • Confier la tâche à une agence SEO

Faire appel à un prestataire SEO est une option plus qu’intéressante, et pas seulement pour trouver les bons mots-clés. L’agence se charge, entre autres, de réaliser un audit sémantique complet.

Le but n’est pas seulement d’attirer de nouveaux visiteurs mais surtout de les fidéliser. La hausse du trafic à une période donnée n’est pertinente que si les internautes reviennent sur vos pages quand ils ont besoin de nouvelles informations. L’audit sémantique aide, justement, à ce que vos prochains contenus soient toujours en phase avec les besoins de votre public-cible. La qualité des leads, bien plus que le trafic pour, constitue un atout majeur pour votre site en termes de positionnement Google.

Optimisation on-site.

L’optimisation de la structure  de votre site participe à l’amélioration de l’expérience utilisateur. L’idée est de permettre aux internautes de trouver facilement les informations dont ils ont besoins. Pour cela, il vous faut optimiser l’arborescence du site mais aussi sa vitesse de chargement ou encore adopter, si ce n’est pas encore fait, un format responsive design – c’est possible quel que soit votre CMS (WordPress, Joomla, Magento…)

  • L’amélioration de l’arborescence

Les pages de votre site n’ont nécessairement pas toutes la même valeur. Pour aider les visiteurs à naviguer facilement, certaines pages d’une même catégorie (pages filles) peuvent être regroupées autour d’une page principale (page mère).

Sur une boutique en ligne de vêtements par exemple, une des pages mères peut par exemple être une rubrique intitulée « vêtements », avec plusieurs sous-rubriques (pages filles) intitulées « nouveautés », « robes », « jupes », « manteaux », « pulls », etc.

Catégoriser ainsi les produits aide les internautes à trouver rapidement ce qu’ils recherchent sur le site. Il est cependant recommandé de limiter, dans la mesure du possible, le nombre de rubriques ou de sous-rubriques. Vous n’avez d’ailleurs pas besoin d’avoir plusieurs niveaux si vous utilisez un menu déroulant.

  • Le maillage interne

La hiérarchisation des pages rend par ailleurs plus facile leur optimisation SEO. Les pages filles peuvent être reliées entre elles et à leur page mère grâce au maillage interne. Les liens internes sont d’ailleurs utilisés pour suggérer aux visiteurs d’autres pages, pour éveiller leur curiosité. Gardez-vous cependant d’en utiliser trop.

Vous pouvez aussi relier entre elles les pages appartenant à une même catégorie en utilisant un registre sémantique commun. Dans ce champ sémantique figurent des expressions liées à des requêtes principales ainsi que les mots-clés secondaires qui y sont associés.

Les mots-clés principaux doivent être présents dans les URL mais aussi les titres et les méta-descriptions tandis que les requêtes secondaires peuvent être insérées dans les intertitres et les paragraphes.

  • La vitesse de chargement du site

La vitesse de chargement est un enjeu majeur pour le site : il y va de la satisfaction de vos visiteurs et de l’impact que cela aura sur votre positionnement dans les moteurs de recherche.

Il existe divers outils  pratiques permettent de tester la vitesse de chargement de votre site. Parmi eux figurent notamment GTmetrix, Load Impact, WebPage Test ou encore Uptrends. On peut également mentionner Google PageSpeedInsights et Test My Site, deux outils proposés par Google.

Si vos pages ne chargent pas suffisamment vite, différentes options s’offrent à vous :

  • La mise en cache du site

Les données étant temporairement stockées sur l’ordinateur de l’internaute, son navigateur n’aura pas à effectuer de recherche http à chaque fois.

  • L’utilisation du CDN

Le Content Delivery Network procède automatique à une  « distribution locale » de chaque contenu. Les données de votre site sont stockées sur plusieurs serveurs répartis dans différents endroits dans le monde. Quand il consulte une de vos pages, le visiteur accède au contenu « délivré » par le serveur qui lui est géographiquement proche.

  • L’optimisation des images

Les images lourdes tendent à ralentir le chargement des pages. Aussi est-il recommandé d’en réduire les dimensions, d’opter pour un format moins encombrant du type JPEG ou PNG ou même de les compresser.

  • Réorganiser les ressources du site

La qualité de l’arborescence aide aussi à améliorer la vitesse de chargement du site. Faites le tri parmi vos fichiers et placez ceux qui sont les plus importants en haut des pages mères – ce qui permet aux internautes d’y accéder avec plus de facilité. Dans le cas contraire, c’est-à-dire si une ou des informations essentielles se retrouvent dans des niveaux trop profonds, il y a peu de chances que le public les consulte. Pire encore, les robots d’indexation Google n’y accéderont probablement pas, ce qui pénaliserait la page voire le site lui-même.

  • Le responsive design

Bon nombre d’internautes naviguent via des appareils mobiles tels que les smartphones ou les tablettes. L’enjeu est de leur proposer des contenus qui s’adaptent aux écrans de ces terminaux. Mais il n’y a pas que la taille des éléments qui doit s’adapter à ces écrans, mais aussi leur agencement. Il est également intéressant de noter que le format responsive design peut supprimer automatique certains éléments dont les mobinautes n’ont pas  besoin de voir s’afficher sur leur écran.

Mettre en place une stratégie éditoriale pertinente.

Proposez le plus régulièrement possible des contenus de qualité.

  • Proposer des contenus de qualité

Les contenus que vous mettez en ligne doivent répondre aux besoins concrets des internautes. D’où la nécessité de comprendre leur intention de recherche et de choisir les mots-clés adéquats.

Les contenus doivent en outre être faciles et agréables à comprendre, en privilégiant les phrases courtes, en espaçant les idées avec des paragraphes, en utilisant des balises Alt pour faciliter la compréhension des images… Autant d’astuces qui permettent de faire plaisir aux internautes comme aux robots d’indexation de Google.

Il faut évidemment se garder de publier tout contenu dupliqué, cela ne rendrait service ni aux internautes ni à votre site, qui s’exposerait à une sanction de la part de Google.

Quant à la longueur, cela dépend du contexte, des besoins de vos cibles et du sujet traité. La plupart du temps, on privilégie les contenus courts parce qu’ils facilitent l’accès et la compréhension des informations ; ils sont en outre adaptés aux  publications sur les réseaux sociaux. Les articles de 150 ou 200 mots sont pratiques pour les descriptifs de produits sur un site e-commerce, tandis que 300 à 500 ou 600 mots sont nécessaires pour présenter une destination touristique, l’activité d’une entreprise, les prestations d’un club de plongée…

Les articles longs sont destinés aux internautes qui souhaitent avoir le plus de détails sur certains sujets. Ainsi en est-il des comparatifs de produits (smartphones, ordinateurs…) ou de services (assurances…)

  • Calendrier éditorial des contenus du site ou du blog

Le rythme de publication des contenus entre également en ligne de compte. La régularité est la règle en la matière. Vous devez mettre en ligne au moins un contenu par semaine.

Il est également recommandé de diversifier les contenus publiés. En fonction des sujets traités, vous pouvez par exemple proposer simultanément un contenu court et un contenu long accompagné d’une image, d’une vidéo ou d’une infographie.

Travailler la popularité du site.

Quand votre site gagne en popularité, les robots d’indexation de Google lui accordent une plus grande crédibilité, ce qui lui fait nécessairement gagner des positions dans les résultats de recherche.

Pour y parvenir, il vous faut réaliser une ou des campagnes de netlinking ou d’échanges de liens. Veillez cependant à ce que les liens entrants ou backlinks proviennent de pages qui sont elles-mêmes populaires.

Les liens entrants aident donc à booster la popularité de votre site. Mais quid des liens sortants, ceux qui pointent vers les pages d’autres sites ? En fait, la présence de ces liens sur votre site vous rend service, à vous, mais aussi aux internautes, ces derniers se voyant suggérer des contenus de qualité. Les contenus en question se trouvent certes sur un autre site. Mais le but est, justement, de tout faire pour que les utilisateurs aient accès aux infos dont ils ont besoin.

Comment être bien référencé ?

Plusieurs techniques font leurs preuves pour améliorer le référencement d’un site dans les moteurs de recherches.

Choisir des mots-clés pertinents.

La stratégie de référencement doit être compétitive. Le choix des mots-clés est au cœur de cette stratégie. Pour que ceux-ci soient pertinents, vous devez commencer par comprendre l’intention de recherche des internautes que vous ciblez. Prenez aussi le temps de comprendre la stratégie de la concurrence, notamment dans le choix des mots-clés.

S’appuyer sur des mots-clés de longue traîne est aussi une solution pertinente. L’idée et de se positionner sur plusieurs mots-clés qui ne font pas partie des expressions les plus populaires. Ce sont des keywords qui attirent moins de visiteurs mais avec lesquels la concurrence est plus faible, ce qui augmente vos chances de toucher davantage de prospects.

La stratégie doit en outre être sur-mesure. S’il est important de connaître les besoins de vos prospects, définir vos objectifs l’est tout autant. La stratégie SEO que vous adopterez doit être en cohérence avec le cœur de votre activité.

Publier régulièrement des contenus de qualité.

Il est important que vous fassiez vivre votre site, que de nouveaux contenus (articles, images ou vidéos) soient régulièrement mis en ligne. Le but est de permettre aux  internautes d’accéder à de nouvelles infos quand ils le souhaitent. Dans le cas contraire, beaucoup se tourneront vers d’autres sources d’informations.

Miser sur les images et les vidéos.

Que vous publiez des contenus régulièrement est une bonne chose. Pensez également à les diversifier. Les articles restent incontournables, mais il est parfois nécessaire d’y insérer une ou des images, pour mieux illustrer les informations. Pensez aussi aux vidéos. Quand elles n’accompagnent pas des articles, elles doivent être précédées d’un titre accrocheur mais aussi d’un court texte introductif d’environ 30 à 50 mots pour en faciliter la compréhension.

Miser sur le maillage interne et les backlinks.

Les liens internes font partie des outils qui facilitent la navigation sur un site, leur présence permettant aux internautes de passer rapidement d’une page à l’autre. La page vers laquelle pointe un lien n’est pas nécessairement celle qu’un visiteur pensait consulter quand il va sur le site. Mais ce lien lui offre l’occasion de découvrir d’autres informations pertinentes auxquelles il ne pensait peut-être pas.

Les backlinks, eux, sont essentiels pour la notoriété de votre site. Que des sites populaires, reconnu par les internautes comme par Google, publie des articles avec un ou des liens pointant sur vos pages, cela ne peut que vous être bénéfique. En retour, certains de vos contenus devront aussi contenir des liens, sortants cette fois, grâce auxquels les internautes découvrent d’autres pages avec des contenus de qualité.

Choisir un hébergement de qualité.

Quand votre site ne charge pas assez vite, des astuces comme la mise en cache ou l’optimisation du format des images, peuvent aider. Dans le cas contraire, il faudra changer de serveur.

On vous recommande de choisir parmi des hébergements sécurisés et faisant régulièrement l’objet de maintenance. Le serveur dédié et le Cloud figurent parmi les solutions les plus optimales. Il y a aussi le CDN qui, en distribuant les contenus à partir des serveurs les plus proches géographiques des internautes, contribuent à rendre la vitesse de chargement plus rapide.

S’appuyer sur les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont des outils puissants vous permettant d’atteindre un large public. Facebook et Twitter sont des plateformes incontournables, mais aussi TikTok et Instagram, en particulier si vous ciblez un public jeune.

Pour toucher le maximum d’utilisateurs, quelques astuces peuvent aider :

  • Bien connaître sa cible ;
  • Publier dans les bons horaires ;
  • Miser sur des contenus courts, des images, des vidéos et des stories ;
  • Booster certains posts avec des hashtags…

Comment suivre un référencement ?

Le suivi du référencement naturel consiste à évaluer l’efficacité de ses actions en la matière, pour mieux apporter des solutions adéquates.

Comment connaître la position de son site sur Google ?

La première étape consiste à faire afficher sur la page de recherche le maximum de sites Internet (de préférence 100). Pour cela :

  • Ouvrez une fenêtre sur Google Chrome et tapez l’expression qui vous intéresse ;
  • Quand la page de résultats s’affiche, cliquez sur la route crantée située à droite de l’écran, puis poursuivez avec « Afficher tous les paramètres » ;
  • Pour définir le nombre de sites qui doivent apparaître sur la page de résultats, allez sur « Résultats de la page » et bougez le curseur jusqu’à 100 : pour vos prochaines recherches, Google affichera désormais cent sites différents sur une seule page ;
  • Cliquez sur « Enregistrer » (le bouton bleu tout en bas de la fenêtre) ;
  • Revenez sur votre page de recherche et rafraîchissez.

La prochaine étape consiste à installer une extension Chrome telle que SERP COMPUNTER ou MANGOOLS EXTENSION SEO. Quand vous aurez activé cette extension, poursuivez avec les étapes suivantes :

  • Tapez le mot-clé qui vous intéresse : par exemple « prestataire SEO » ;
  • Effectuez la combinaison « CTRL » + F si vous utilisez un PC ou bien « Commande » + F si vous naviguez avec un Mac ;
  • Une barre de recherche s’affiche sur votre écran, tapez-y votre nom de domaine pour découvrir le nombre de fois où les internautes peuvent le trouver sur la SERP ; utilisez les flèches « haut » et « bas » de cette barre de recherche pour voir le positionnement de votre site.

Comment mesurer l’efficacité de ma stratégie SEO ?

Pour mettre toutes les chances de votre côté et espérer que votre site web apparaisse en bonne position en première page des résultats de recherche, vous devez évaluer votre stratégie SEO comme celle de la concurrence.

Mesurer la performance de sa stratégie de référencement:

Pour ce faire, vous avez le choix parmi plusieurs indicateurs de performances ou KPI (key performance indicator). Ces outils permettent d’avoir des informations très détaillées :

  • Sur le trafic (utilisateurs organiques, taux de clics, suivi du positionnement des mots-clés…) ;
  • Sur les contenus (taux de rebond, durée de visite des internautes, nombre de pages consultées au cours d’une visite…) ;
  • Sur le ROI (taux de conversion, coût par clic) ;
  • Sur le fonctionnement de votre site web (vitesse de chargement des pages, indexation des pages) ;
  • Sur la popularité du site (l’autorité de votre domaine, le nombre de backlinks et domaines référents)…

Parmi les KPI qui font leurs preuves en matière de suivi de référencement SEO figurent notamment des outils payants tels que Semrush, Ubersuggest ou Monitorank, mais aussi des outils gratuits tels que Google Search Console ou Google Analytics.

Mesurer l’efficacité de la stratégie des  sites concurrents:

Vous pouvez également utilisez les KPI pour évaluer la performance de la stratégie des sites concurrences. Des outils comme Ahrefs (payant) ou Google Search Console (gratuit), qui font partie de ceux que recommandent Neil Patel, permet d’obtenir de précieuses informations telles que la provenance des backlinks des concurrents, leurs textes d’ancrage, leur classement général ou encore leur nombre de visiteurs mensuels…

BONUS : Une offre sur mesure pour un suivi de référencement naturel adapté.

Nous vous proposons de prendre en charge la mise en place de votre stratégie SEO et d’effectuer un suivi pour en évaluer l’efficacité. Vous aurez droit à des rapports mensuels qui détaillent les informations concernant votre site : le nombre de visiteurs et leur comportement (taux de clics, taux de conversion…), évolution du positionnement des différents mots-clés, etc. Un consultant SEO vous sera dédié.

Nous proposons, à un tarif concurrentiel, une offre sur-mesure destinée à répondre à vos besoins spécifiques. Nous serons à votre disposition en tout temps, pour répondre à vos questions et vous donner des conseils.

Le SEO nécessite la mise en place de nombreuses actions visant à améliorer le positionnement d’un site dans les moteurs de recherches. Le suivi référencement naturel, lui, est destiné à mesurer l’efficacité des actions en question. Dans ce domaine, tous les détails sont analysés (taux de rebond, taux de clics, trafic organique, durée de visite, etc.), qu’il s’agisse de son site ou de ceux de la concurrence.

Top